Maroc & France ...

Association loi 1901

d'aide aux orphelins

du Maroc

Petits Anges de l’Espoir, association régie par la loi de 1901, a un but non lucratif.
Elle a vu le jour le 29 février 2012. Son intention est de venir en aide aux orphelins du Maroc.

LE MOT DE LA PRESIDENTE

En décembre 2011, lors de vacances au Maroc, une balade dans les rues de Marrakech m'a conduite devant un orphelinat. J'ai poussé la porte et j'ai été saisie par le regard des enfants, les pleurs. 

En tant que maman, mais aussi  professionnelle de la santé, je sais que les pleurs d'un enfant, ses appels à l'aide, s’ils sont compris et comblés par un regard, un toucher, un sourire, l'amèneront à se sentir en sécurité, à faire confiance et à se lier. 

Cette confiance de base est le début du développement de la conscience morale qui nous aide à nous préoccuper vraiment  des autres, et  nous empêche de nous nuire les uns les autres. Le sentiment de sécurité acquis constitue l'élément essentiel qui  permet à l'enfant, dès un an, d'explorer le monde extérieur. 

L'échec à créer un sentiment de confiance, de sécurité avec l'enfant conduit à une série de  comportements sociaux inadéquats. Cela compromet l'adaptation sociale de l'enfant. 

Les perturbations sont surtout dues aux carences affectives et relationnelles précoces liées à une vie trop institutionnelle, notamment en orphelinat. 

Selon le personnel de l'orphelinat,  les orphelins présentant un handicap physique (ou une maladie chronique) ne seront pas adoptés. Aucun financement n'est prévu pour les traitements et analyses spécifiques qui leurs sont nécessaires, aucun de projet de vie. 

Rentrée en France, j'ai décidé d'agir pour  aider ces orphelins. 

 

 En accord avec la Ligue Marocaine pour la Protection de l'Enfance (LMPE) de Marrakech, l'association "Petits Anges de l'Espoir" a décidé de mener des actions pour : 

- financer les besoins spécifiques des orphelins malades ou handicapés : ceux qui n’auront pas la chance d’être adoptés. 

- financer des postes d'éducateurs jeunes enfants : parce que les stades précoces du développement dépendent des premières expériences relationnelles, sensorielles et d'exploration environnementale. 

- financer le lait infantile : agir lors des "codes rouges" pour pénurie de lait. 

- venir en aide aux femmes enceintes célibataires, et ainsi lutter contre l'abandon des bébés en aidant ces mères à garder leurs enfants. 

La Présidente,

Corinne ASSAL